Download Free Templates http://bigtheme.net/ Websites Templates

La détermination de la taille et de la forme de l’aire protégée s’est basée sur les objectifs assignés à l’aire protégée, sur les objets de conservation et sur une combinaison de stratégies visant :

  • D’une part à délimiter une aire protégée assez large et de taille suffisante pour assurer le maintient du fonctionnement des écosystèmes et des processus d’évolution naturelle, et s’inscrivant dans une optique de développement durable du territoire, et
  • D’autre part à délimiter à l’intérieur de cette aire, de petites zones pour protéger des éléments rares comme certaines espèces (sapin de Numidie, sittelle kabyle) où habitats (comme les zones de nidification des rapaces).

Par sa taille, sa délimitation et sa forme l’aire protégée permet de : 

  • Englober le plus grand nombre d’espèces et notamment les espèces endémiques, à valeur patrimoniale et menacées avec une taille de populations de ces espèces suffisantes pour assurer leur viabilité ;
  • Englober la plus grande totalité de ou des habitats d’une espèce, notamment animale, afin que l’espèce soit suffisamment représentée et que sa viabilité soit mieux assurée ;
  • D’atténuer au maximum les effets de lisières ;
  • D’assurer la connectivité entre les différents habitats internes au territoire de l’aire protégée ;
  • D’assurer une complémentarité avec le réseau national et régional d’aires protégées.

D’autres considérations liées au contexte local (aspects humains, éducation du public, développement durable du territoire), tout aussi essentielles pour assurer la faisabilité et la viabilité de l’aire protégée, ont été prises en compte. Il s’agit notamment de la densité humaine et de sa distribution à l’intérieur de l’aire protégée ;  de l’utilisation des terres et des ressources naturelles ; de la propriété foncière ; du développement durable et de l’amélioration des conditions de vie des populations locales ; de l’accueil des visiteurs sans perturbations des écosystèmes.

La combinaison de tous ces aspects aboutit à une aire protégée d’une taille de 23.564 has pour un périmètre de 89 km. Sa forme circulaire, permet d’atténuer les effets de lisières. C’est un territoire montagneux culminant à 1969 m au djebel Tababort et à 2004 m au djebel Babor avec des altitudes variant de 100 m à 1969 m dans sa partie nord et de 800 à 2004 m dans sa partie sud.

Ce territoire, compte un réseau dense de ripisylves (véritables corridors biologiques assurant les déplacements sécurisés d’une faune nombreuse et diversifiée). Sa proximité avec le Parc national de Taza, assure une connectivité optimale entre les différents habitats et notamment entre les zones de nidification et de gagnage des rapaces.

L’aire protégée ainsi défini permet la conservation d’écosystèmes et d’habitats de hautes montagnes uniques en Afrique du Nord et en Méditerranée et non encore protégés. Elle est l’un des maillons manquant du réseau national d’aires protégées.

(Carte de zonage du futur Parc national, existe chez Tewfik)

Partager cet article

Submit to FacebookSubmit to Twitter