Download Free Templates http://bigtheme.net/ Websites Templates

Les Babors ou Kabylie des Babors, chaîne de montagnes telliennes qui culmine à 2004 m au mont Babor et à 1968 m au mont Tababort, est surtout connue par la forêt domaniale de Babor célèbre par la présence du sapin de Numidie (Abies numidica de Lannoy), espèce endémique stricte qui lui valut son classement en Parc national en 1931 (soulignons que le genre Abies n’existe en Afrique du Nord que dans les Babors où il est représenté par Abies numidica et dans le Rif marocain où il est représenté par Abies maroccana) et par la présence de la Sittelle kabyle (Sitta ledanti), autre espèce emblématique des Babors, découverte par Jean Paul Ledant en 1976. Cet oiseau rare qui ne compte que quelque dizaine de couples se retrouve également dans trois autres sites proches : la forêt de Guerrouch (Parc national de Taza), et les forêts de Tamentout et de Djimla. 

Plusieurs travaux récents confirment le caractère biogéographique remarquable des Babors et en font un véritable sanctuaire de la biodiversité, caractérisé par un taux d’endémisme important. Dans la seule forêt domaniale de Babor, sur une superficie de 2367 hectares, on dénombre 23 espèces végétales protégées par la loi, dont 8 endémiques telle que la Campanula baborensis considérée comme en danger par l’union internationale pour la conservation de la nature (UICN), 94 espèces d’oiseaux dont 32 protégées parmi lesquelles une endémique au Babor (la sittelle kabyle) et 20 rapaces, 9 espèces d’insectes protégées par la loi dont 2 endémiques, 15 espèces de mammifères protégées par la loi (sur 47 inscrites à l’inventaire national) dont notamment le singe magot (Macaca Sylvanus), le lérot (Elyomys quercinus), la mangouste (Herpestes ichneumon) et la belette (Mustela numidica). Beaucoup d’espèces restent à identifier parmi les petits animaux qui sont nombreux et variés. On compte 10 reptiles et 88 invertébrés dont 77 insectes (Mordji 1987) parmi lesquelles 9 insectes sont protégés et 2 endémiques. Ce domaine regorge, d’une diversité de champignons rares, tels que le champignon dit Tricholoma calligatum.

L’autre atout des Babors est son hydrologie. Les bassins versants qui le composent, approvisionnent et alimentent, plusieurs barrages dont ceux d’Ighil Emda (Kherrata, Bejaïa) et d’Erraguène (Jijel). Les sources de Oued Bared au débit impressionnant sont captées et alimentent la ville de Sétif.

La région possède un patrimoine historique et un patrimoine matériel et immatériel peu connu, illustré par des traces de vestiges romains. Elle est surtout connue pour être le berceau de la grande tribu des Kutama, qui fut à l’origine de la création de l’empire fatimide au 10ème siècle et de la fondation du Caire. 

Au cours de la période contemporaine, la Kabylie des Babors, s’illustrera à plusieurs reprises par sa résistance à la colonisation française et sera un des bastions de la guerre d’indépendance.

Partager cet article

Submit to FacebookSubmit to Twitter